• Richard Leduc

Incursion dans le monde des précipitations

Richard Leduc, expert météorologue, nous parle des types de précipitations.


Nous avons entrepris depuis plusieurs numéros de discuter de plusieurs concepts et notions qui nous aide à mieux comprendre l'atmosphère et ses phénomènes. Au dernier numéro, on a présenté la classification internationale des nuages grâce à laquelle on peut les nommer et, comme on le verra plus tard, les associer au temps qu'il fait. Mais qui dit nuages, dit aussi précipitation puisqu’ils sont bien à l'origine des précipitations. Nous présentons maintenant ce que sont les précipitations.


La précipitation est un phénomène atmosphérique et est par définition tout produit de la condensation de la vapeur d'eau atmosphérique qui se dépose à la surface du sol.

Afin de décrire la précipitation, il est nécessaire de faire appel à trois items , soit sa nature, son caractère et son intensité et plus précisément pour chacun de ceux-ci on a:


la nature

· liquide, se congelant, solide, et les autres (dépôt)


le caractère

· continue, intermittente, averse


l’intensité (ou le taux de chute)

· très faible, faible, modérée, forte


La combinaison de ces éléments permettra de bien décrire la précipitation. En ce qui concerne la nature de la précipitation, la nature liquide comprend la pluie et la bruine, distingué selon la taille des gouttelettes


liquide

· bruine: fines gouttelettes de diamètre inférieur à 0.5 mm qui semblent flotter dans l'air. Elle est produite par des couches denses de stratus dont la base touche parfois le sol ;


· pluie: gouttelettes de diamètre supérieur à 0.5 mm mais on appelle aussi pluie des gouttelettes plus petites, mais à condition qu'elles soient très dispersées ;


puis celle se congelant, dont on connaît les désagréments (voir à ce sujet Odomag 13):


se congelant

· bruine verglaçante: bruine se congelant en touchant le sol ou les objets près du sol;


· pluie verglaçante: pluie se congelant en touchant le sol ou les objets près du sol;


et la précipitation solide comprenant diverses formes comme la neige, la neige roulée, la neige en grains etc. et dont voici la définition (on précise plus bas ce qu'est une averse):


solide

· neige: cristaux de glace hexagonaux dont la plupart sont ramifiés. À des températures supérieures à -5°C, les cristaux s'agglutinent et forment des flocons ;


· neige roulée: particules de glace blanches et opaques, sphériques ou coniques, de diamètre entre 2 mm et 5 mm, fragiles et rebondissent sur une surface dure et se désintègrent facilement. Elle se produit quand la température est près de 0 °C; elle s'accompagne souvent de neige ou de pluie et tombe en averse ;


· neige en grains: très petits grains de glace, blancs et opaques relativement plats ou allongés de diamètre inférieur à 1 mm, ne rebondissant pas et ne se désintégrant pas en tombant sur une surface dure. Elle ne tombe en petite quantité, jamais en averse et provient de stratus ou de brouillard ;


· granule de glace: granule de glace, transparents ou translucides de forme sphérique ou irrégulière, rarement conique, de diamètre inférieur à 5 mm. Il y a deux variétés: a) formé de gouttes de pluie congelées ou flocons de neige fondus qui se recongèlent habituellement près du sol, tombant sous forme continue; b) neige roulée enrobée de glace provenant de gouttelettes interceptées par la neige roulée ou par l'eau provenant de la fonte partielle de la neige roulée, tombant habituellement en averse ;


· grêle: globules ou morceaux de glace (ou grêlons) dont le diamètre varie entre 5 mm et 50 mm (parfois plus) et qui tombent séparément ou agglomérés. Les grêlons sont presque exclusivement formés de glace transparente ou d'une série de couche transparentes d'au moins 1 mm d'épaisseur et alternant avec des couches translucides. Elle est souvent accompagnée d'orages violents ;


· cristaux de glace: cristaux de glace, non ramifiés, ayant la forme d'aiguilles, de colonnes ou de plaques. Ils se produisent lors de températures très basses (en air stable) et semblent en suspension dans l'air et sont visibles lorsqu'il scintillent au soleil; il peuvent tombent d'un nuage ou d'un ciel clair.


et maintenant pour le dépôt, font on connait bien la rosée et le verglas


dépôt

· rosée: condensation d'eau sur l'herbe ou d'autres objets près du sol ;


· gelée blanche: dépôt de cristaux de glace entremêlés, formés par sublimation directe sur des objets exposés à l'air libre par suite d'un refroidissement sous le point de congélation ;


· givre blanc: dépôt de glace granuleux, blanc ou laiteux. opaque, formé par le gel rapide de gouttes d'eau surfondues au contact d'un objet ;


· verglas: couche de glace transparente, lisse, formée sur des objets exposés, par suite de la congélation d'une pellicule d'eau laissée par de la pluie, de la bruine ou du brouillard.


Maintenant que nous avons vu la nature de la précipitation, on définit maintenant son caractère définit comme averse, continue et intermittente:


caractère

· averse: les nuages cumuliformes en air instable causent les averses dont les caractéristiques sont: début et fin soudaine, courte durée (15 minutes mais parfois plus), intensité variable et possible éclaircissement du ciel entre chacune d'elles ;


· continue: dure au moins une heure sans interruption ;


· intermittente: interruption au moins une fois durant l'heure.


L'intensité est le taux de chute de la précipitation que l'on reconnaît selon quatre catégories::


intensité

· très faible: tombe à un taux insuffisant pour mouiller ou couvrir complètement une surface ;


· faible: taux de précipitation (pluie ou pluie verglaçante) de 2.5 mm/h ou moins. La visibilité est d'au moins 1 km lorsqu'il y a de la neige, de la neige en grains, de la neige roulée, de la bruine ou de la bruine verglaçante ;


· modérée: taux de précipitation lors de pluie ou de pluie verglaçante de 2.6 mm/h à 7.5 mm/h. La visibilité est de 0.6 km à 0.8 km lorsqu'il y a isolément de la neige, de la. neige en grains, de la neige roulée. de la bruine ou de la bruine verglaçante ;


· forte: taux de précipitation lors de pluie ou de pluie verglaçante d'au moins 7.6 mm/h. La visibilité est nulle ou de 0.2 km à 0.4 km lorsqu'il y a isolément de la neige, de la neige en grains, de la neige roulée, de la bruine ou de la bruine verglaçante.


Maintenant que signifie "il pleut à verse" : absolument rien. Pour bien identifier la précipitation il faut: sa nature, son caractère et son intensité. Par convention on omet le caractère continue et l'intensité faible (mais il arrive qu'on ne le fasse pas comme par exemple dans la prévision du 12 mai 2020: faible neige cessant ce matin.). Par exemple: averse de pluie modérée, neige (ce qui signifie faible neige continue), pluie verglaçante intermittente, etc.



La vue de ces magnifiques cristaux de glace qui brillent comme des diamants par un beau ciel bleu limpide un matin à -35°C nous fait oublier (du moins momentanément) les rigueurs de l'hiver.

Et que dire de ces vers de Nelligan: "Ah! Comme la neige a neigé! Ma vitre est un jardin de givre." Voici d'ailleurs un tel jardin dans la porte du congélateur de l'épicerie l'été dernier: c'était un vrai plaisir de l'admirer avec toutes ses formes et ramifications. Aujourd'hui, je ne crois pas que ces jardins de gelée blanche soient souvent observés à nos fenêtres.


Jardin de givre



Petits cristaux de neige individuels observés par temps froid



Grêlons (petits)



Une quantité appréciable de grêlons qui recouvrent le sol après un orage



Averse de pluie forte lors d'un orage


Pour toutes ces notions, je me suis servi du "Manuel des normes d'observations météorologiques de surface - MANOBS" publié par "Environnement et changement climatique Canada".

1 view

Recent Posts

See All

ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE

  • Facebook
  • LinkedIn

© 2021 crée par offdot.ca