top of page
  • Alixia D'Amours

LES PERSONNES ANXIEUSES VIVENT-ELLES L’OLFACTION DIFFÉREMMENT ?

Le lien entre l’olfaction et les émotions

Le sens de l’odorat est étroitement lié aux émotions en raison des interactions entre le système olfactif et le système limbique. Le système limbique, situé dans le cerveau, est composé de différentes structures qui jouent un rôle crucial dans la régulation des émotions, de la motivation, de la mémoire et des apprentissages.



Lorsque nous sentons une odeur, les récepteurs olfactifs sont stimulés et transmettent un signal au bulbe olfactif. Ce dernier est directement lié à l’amygdale et à l’hippocampe, deux structures du système limbique. Par conséquent, les signaux olfactifs sont traités dans les mêmes zones du cerveau que celles responsables des émotions (amygdale) et de la mémoire (hippocampe). C’est pourquoi les odeurs sont capables de déclencher des souvenirs et des émotions intenses. Des études ont d’ailleurs suggéré que près de 75% des émotions ressenties au cours d’une journée sont influencées par une odeur.


Olfaction et anxiété

En fait, il semblerait que les personnes anxieuses peuvent réagir de manière plus prononcée aux odeurs qui représentent une menace pour elles. Des études ont montré que les individus présentant des niveaux élevés d’anxiété ont une sensibilité accrue aux odeurs négatives, ainsi qu’une réaction physiologique plus marquée face à celles-ci. Imaginez sentir quelque chose de mauvais, comme l’odeur de poisson pourri, et que votre réaction soit amplifiée. Il a également été observé que les personnes souffrant d’anxiété chronique percevaient les odeurs désagréables, mais aussi celles agréables plus rapidement et plus intensément que les odeurs neutres. Leur réaction était plus rapide que celle des personnes ayant un faible niveau d’anxiété. Dans une autre expérience, l’anxiété a volontairement été provoquée chez les participants et les odeurs neutres étaient désormais perçues de manière négative. Ces effets illustrent que l’anxiété peut parfois modifier notre perception des odeurs, en nous rendant plus sensibles et alertes même pour celles qui étaient auparavant considérées comme neutres.


Le système trigéminal et l’anxiété?

Certaines odeurs activent seulement le système olfactif (stimuli olfactifs purs, ex. : la rose) alors que d’autres activent à la fois le système olfactif et trigéminal (stimuli olfactif-trigéminaux, ex. : la cannelle). Le système trigéminal joue un rôle essentiel dans la protection de notre organisme et la perception de sensations comme le piquant ou la fraîcheur d’une menthe. Récemment, une étude a démontré qu’une différence de perception des odeurs chez les personnes anxieuses concernait davantage les stimuli olfactifs-trigéminaux que les stimuli olfactifs purs. Ces résultats pourraient s’expliquer par le fait que contrairement au système olfactif, le système trigéminal communique directement avec le thalamus, une région cérébrale impliquée dans la régulation des comportements liés à l’anxiété, particulièrement dans l’anticipation de menaces incertaines. Un autre fait intéressant révélé par une étude est que les individus souffrant de stress post-traumatique, qui est classifié comme un trouble anxieux, auraient une sensibilité accrue aux stimuli du système trigéminal.


En somme, l’anxiété pourrait influencer la perception des odeurs, notamment celles qui activent le système trigéminal. Il serait toutefois intéressant d’avoir plus de recherches mettant en lien les émotions et l’odorat!

Références

1. Olivier Fortier-Lebel et al. (2023). Chemosensation In Anxiety: The Trigeminal System Matters. Chemical Senses, 48. https://doi.org/10.1093/chemse/bjad010




8 views

Comentarios


bottom of page