• ODOMAG

La neutralisation des odeurs

En matière d’odeur, neutraliser signifie éliminer totalement une odeur en supprimant la molécule qui la génère. Cette technique s’oppose à celle dite “masquante” qui consiste à ajouter une odeur plus agréable qui vient cacher celle qui dérange. La technique du masquage ne résout pas le problème, simplement, elle le déplace.


Au Canada, BioService est reconnu comme l’un des champions de la neutralisation des odeurs. Au cours des 20 dernières années, la compagnie d’origine montréalaise a non seulement développé des produits ultra performants mais elle a également fait faire de grandes avancées aux techniques d’application. Régulièrement copiée, elle a su protéger son savoir-faire et s’assurer ainsi une place enviée.


Jalouse de la protection des informations de ses clients, BioService communique rarement sur ses manières de faire ou ses applications. OdoMag a eu la chance de rencontrer Jeffrey Perron, le spécialiste qui a développé ces techniques. Entre deux voyages, il a accepté d’aller un peu plus loin et d’expliquer les techniques employées par BioService.


Jeffrey Perron

Au départ, il est important de comprendre qu’avoir d’excellents produits est primordial mais s’ils ne sont appliqués correctement, ils ne serviront pratiquement à rien. Nous avons passé plus de quinze ans à développer des produits. Nous avons une gamme qui s’adapte à toutes les situations et lorsque nous sommes confrontés à un problème spécifique, nos équipes réagissent très vite. Nous trouvons rapidement les solutions.


Durant les dix dernières années, nous avons totalement revu nos procédés d’application. Nous avons maintenant une gamme de techniques. Nous pouvons répondre à tous les types d’intervention dans toutes les industries.


OdoMag

Qu’est ce qui va déterminer l’emploi de telle ou telle technique ?


Jeffrey Perron

Le type de molécule à traiter et la configuration du site. Si nous sommes en extérieur ou si nous devons combattre en milieu fermé en évitant l’humidité, nous emploierons des techniques différentes. C’est ce qui fait notre principale force : nous avons une connaissance approfondie des différents terrains de combat et nous avons à la fois les bons produits, les bons outils et des ressources humaines entraînées.


OdoMag

Alors… ces techniques...


Jeffrey Perron

Nous en avons sept principales que nous déclinons suivant les contraintes logistiques. Je vais faire simple et les énumérer en donnant une rapide explication tout en précisant à vos lecteurs les composés ou les familles auxquels ces techniques s’appliquent plus précisément.


L’encapsulation de composés, c’est la technique que nous privilégions pour les mercaptans. Nos encapsulateurs brevetés contiennent des cavités capables d'accueillir les molécules et de totalement les neutraliser avant de retourner au sol où, en moins de 12h, ils s’oxydent grâce à l’oxygène de l’air.


Pour le groupe des amines, nous allons plus utiliser la technique de séquestration moléculaire. Les molécules malodorantes les plus légères se collent à notre solution volatilisée pour être ensuite rabattue au sol. Comme dans le cas de nos encapsulateurs, le complexe ainsi créé est désintégré en moins de 12h sans jamais dégager d’odeurs


Les composés malodorants soufrés sont parmi les plus insupportable au nez humain. Nous leur appliquons une liaison chimique irréversible. Avec nos produits développés spécialement pour ce type de composé, une liaisons covalente* irréversible se produit lorsque notre solution volatilisée entre en contacte avec la molécule la rendant imperceptible au nez humain. C’est une neutralisation totale, immédiate.



Les procédés de saturation par nano-brumisation sont plutôt réservés aux composés azotés. Le principe de cette hyper brumisation c’est que les gouttelette sont si petites et si nombreuse qu’elles rééquilibrent l’espace vapeur/liquide. Cette saturation crée une évaporation éclair* qui a un effet thermodynamique sur les molécules malodorantes les rendant immédiatement moins perceptibles.



Pour toute la famille des thiol, nous appliquons la réduction de la pression de vapeur. C’est radical ! Cette technique consiste à réduire la volatilité des molécules odoriférantes. Suite au contact entre la molécule et un lipide humectant non-toxique nous calmons la force de volatilité des contaminants nauséabonds.


Pour les odeurs à base d'ammoniac, nous employons un procédé d’oxydation sans empreinte écologique. L’oxydation a toujours été et reste le meilleur moyen de changer la composition d’un composé malodorant. Par contre, les oxydants sont souvent toxiques, dangereux à manipuler, instables et thermo-réactifs. BioService utilise le moins dommageable de tous les oxydants connus et procède ensuite à sa dégradation accélérée grâce à des enzymes développés à cet effet. Une efficacité garantie, sans aucun risque sanitaire. Nous sommes particulièrement fiers de ce procédé qui devance pas mal toute la concurrence en termes de respect de l’environnement.


Je devrais aussi citer laccélération de la digestion organique. Avec l’ajout de micro-organismes qui accélèrent la digestion organique, BioService arrive à ralentir voire stopper la prolifération du gaz méthane. Ces bactéries sous forme liquide ou cryogénisées, sont appliquées sur la matière et s’active dans les 60 premières minutes pour ensuite se reproduire par milliard et travailler à la digestion. Là encore, nous avons redéfini la manière de penser l’environnement.


Je voudrais ajouter que nous avons développé ces techniques à partir des problèmes rencontrés sur le terrain. Ce sont des techniques issues de l’expérience. Notre combat n’est pas uniquement de neutraliser les odeurs, c’est aussi et avant tout de respecter l’environnement et les résidants. Nous le menons 365 jours par an.






Définitions :

Liaison covalente : liaison chimique dans laquelle deux atomes se partagent deux électrons (un électron chacun ou deux électrons venant du même atome) d'une de leurs couches externes afin de former un doublet d'électrons liant les deux atomes.


Évaporation éclair : vapeur partielle qui se produit lorsqu'un courant de liquide saturé subit une réduction de pression en passant par une vanne d'étranglement ou un autre dispositif d'étranglement.



0 views

Recent Posts

See All