• Élisabeth Lord

ALERTE ODEUR, UN OUTIL POUR LES MUNICIPALITÉS



L’analyse des odeurs est complexe, car outre le fait que chaque individu possède des habiletés très personnelles à percevoir une odeur, agréable ou mauvaise, intense ou non, une odeur est perçue de manière instantanée. « Ce sens nous met en alerte devant un gaz potentiellement nocif ou nous avertit de la présence de nourriture avariée » (Salesse et Gervais, 2013). Au niveau environnemental, les odeurs sont étudiées lorsqu’elles génèrent des nuisances olfactives. Une nuisance est définie comme étant « tout facteur qui constitue un préjudice, une gêne pour la santé, pour le bien-être, pour l’environnement » (Larousse, 2022). L’odeur est une source de difficulté, de perturbation sur le plan social, économique et psychologique, elle peut entraîner plusieurs problèmes de santé.


Du point de vue physiologique, la perception de l’odeur n’a aucun effet toxique pour l’humain. En revanche, elle crée un « stress environnemental » considéré comme une dégradation de la qualité de l’environnement. Celui-ci peut avoir un impact significatif sur la santé de la population exposée, tant sur le plan physiologique que psychologique.

Du point de vue légal, au Québec, les odeurs sont reconnues comme étant un contaminant et à cet effet elles sont adressées de manière quantitative en appliquant la science de l’olfactométrie. Cependant, les odeurs sont très distinctes des autres contaminants atmosphériques parce qu’elles génèrent des nuisances, le facteur humain est touché.


Bien que des outils quantitatifs pour mesurer et étudier les émissions et les impacts olfactifs existent et aident à mieux cibler les problématiques d’odeurs, le volet psychologique des nuisances demeure peu connu et peu développé.


Un ensemble de ces facteurs connus sous l’abréviation « FIDOL » est souvent référencé pour caractériser les nuisances olfactives :

En outre, la réglementation de l’aspect « nuisance » incombe aux municipalités qui sont parfois dépourvues d’outils pour adresser le volet plaintes et atteinte au psychisme.


Lors du Symposium Air & Odeur Montréal (SAOM), Elisabeth Lord, présentera l’application Alerte Odeur, un outil pour gérer les plaintes des citoyens. Cette application en cours de

développement permettra d’analyser les plaintes, d’identifier les sources d’odeurs, d’améliorer la communication avec les citoyens et ainsi diminuer le niveau de conflit.


L’identification des sources sera optimisée, et l’historique des plaintes, ou des observations des citoyens, automatiquement

enregistré et statistiquement analysé. Des notifications seront automatiquement envoyées aux responsables qui pourront alors agir et communiquer rapidement avec les partis concernés.


L’Application Alerte Odeur est un outil simple, facile d’utilisation, et répondant aux besoins de toute entité susceptible de recevoir des plaintes liées aux odeurs


L’application permettant un meilleur suivi des nuisances par les municipalités sera présentée lors du SAOM 2022 !

Pour vous inscrire visitez le saom.ca



Élisabeth Lord

Mme Lord est ingénieure séniore dans le domaine de la qualité de l’air et des odeurs. Elle possède plus de 25 ans d’expérience reconnue dans l’analyse et la gestion des émissions atmosphériques de projets industriels. Son expertise technique est reconnue pour l’étude d’impacts d’émissions atmosphériques et principalement des odeurs, la gestion stratégique des émissions, l’analyse des meilleures technologies de contrôle et l’élaboration de plans de mitigation.

Son odeur préférée est le mélange de fines herbes fraîches.

13 views

Recent Posts

See All